L'Art Sacré


Pour « l’Art sacré », l’évangélisation et la mission passe aujourd’hui par la justesse et la beauté des signes mis en œuvre dans la célébration des sacrements
Chapelle du Perguet - Bénodet

Pour « l’Art sacré », l’évangélisation et la mission passent aujourd’hui par la justesse et la beauté des signes mis en œuvre dans la célébration des sacrements.

 

 


Le Catéchisme de l’Église Catholique peut nous aider à comprendre ce qu’est l’art, et particulièrement l’art pour un chrétien. « L’art est une forme d’expression proprement humaine, au–delà de la recherche des nécessités vitales commune à toutes les créatures vivantes, il est en surabondance gratuite de la richesse intérieure de l’être humain. Surgissant d’un talent donné par le Créateur et de l’effort de l’homme lui-même, l’art est une forme de sagesse pratique, unissant connaissance et savoir-faire pour donner à la vérité une réalité dans le langage accessible à la vue ou à l’ouie. L’art comporte ainsi une certaine similitude avec l’activité de Dieu dans le créé, dans la mesure où il s’inspire de la vérité et de l’amour des êtres. Pas plus qu’aucune autre activité humaine, l’art n’a en lui–même sa fin absolue, mais il est ordonné et ennobli par la fin ultime de l’homme ». (CEC 2501) Il me semble qu’à partir de ce paragraphe du Catéchisme, il est possible de comprendre que l’art, d’une manière générale, est « chercheur » de sens. L’art conduit, non seulement l’artiste, mais ceux qui contemplent son œuvre, à s’interroger sur leur destin sur terre, à s’interroger même sur leur avenir éternel.

 

Pour l’art sacré, il en va un peu différemment : « L’art sacré est vrai et beau, quand il correspond par sa forme à sa vocation propre : évoquer et glorifier, dans la foi et l’adoration, le mystère transcendant de Dieu, beauté suréminente invisible de vérité et d’amour, apparue dans le Christ, resplendissement de sa gloire, effigie de sa substance » (He 1,3), en qui « habite corporellement toute la plénitude de la divinité » (Col 2,9), beauté spirituelle réfractée dans la Très Sainte Vierge Mère de Dieu, les anges et les Saints. L’art sacré véritable porte l’homme à l’adoration, à la prière et à l’amour de Dieu Créateur et Sauveur, Saint et Sanctificateur » (CEC 25O2). Nous gravissons une marche supplémentaire. L’art en général amène tout être humain à une réflexion sur le sens de son existence et de sa destinée.

 

Qu'est-ce que l'art dit "sacré" ? Mgr Jean Legré - Narthex