Sacristains et Sacristies


Objets et vêtements liturgiques prêts à être présentés (église d'Elliant)
Objets et vêtements liturgiques prêts à être présentés (église d'Elliant)

Actualités


Célébrer en temps de Covid-19 - Les sacristains

Outre le respect des dispositions générales ci-dessous :

 

Les sacristains veilleront à la préparation des célébrations en respectant avec soin les consignes générales et, plus particulièrement, celles nécessaires en fonction de la nature de la célébration sacramentelle ou non. Il sera nécessaire de limiter le nombre de personnes ayant accès à la sacristie afin de ne pas risquer des croisements de personnes et des contaminations réciproques. Un équipement adapté devra être fourni : masque, gel hydroalcoolique, etc.

 

1.        Veiller à la ventilation des locaux en fonction des possibilités.

 

2.        Organiser l’entretien et la désinfection des lieux de célébration (poignées de porte, crédences, etc.) avec une équipe désignée.

 

3.        Nettoyage de l’orfèvrerie sacrée (patène, calices, ciboires, coupes de communion) à l’eau savonneuse puis séchage avec un torchon remplacé après chaque célébration.

 

4.        La préparation des objets nécessaires à chaque célébration sera effectuée après désinfection des mains et respect des mesures d’hygiène. Au besoin, certains éléments à usage régulier pourront être désinfectés après chaque célébration (pupitre et ambon, crédences, encensoir, etc.).

 

5.        Les linges d’autel seront renouvelés après chaque célébration, lavés à 60°C et repassés.

 

6.        Les micros seront pourvus d’une protection amovible et jetable (film plastique) après chaque célébration. En cas d’impossibilité, on réservera un micro pour chaque utilisateur et il sera désinfecté après chaque célébration.

 

7.        Cierges et votives de dévotion seront déposés après désinfection des mains.

 

8.        Le fleurissement de l’église sera assuré en respectant les normes sanitaires en vigueur et en limitant le nombre d’intervenants.

 

9.        Servant(e)s d’autel : on veillera à limiter leur nombre et à l’application des règles d’hygiène afin d’éviter les trop grandes manipulations d’objets. Ils devront apporter leur aube pour chaque célébration.

 

10.    L’emploi collectif des vêtements liturgiques sera proscrit. Chaque célébrant devra se munir de ses propres habits de chœur et ornements liturgiques. Il en sera de même pour les servants d’autel.

 

11.    La collecte des troncs sera réalisée avec un rythme adapté. L’argent récolté sera conservé 3 jours en poches scellées avant d’être décomptées.

 

Ces recommandations seront appréciées en fonction de la taille de l’édifice, du nombre de participants, de la concélébration éventuelle et des possibilités techniques propres à chaque lieu.

 


La mission des sacristains

La Présentation Générale du Missel Romain (PGMR) indique au numéro 105 : « D’autres encore exercent une fonction liturgique a) : « Le sacristain, qui dispose avec soin les livres liturgiques, les vêtements liturgiques et tout ce qui est nécessaire à la célébration de la messe ».

 

Au service de la prière de tous

 

Plus qu’un simple rôle de « préparateur » des livres et objets qui serviront lors des célébrations, le sacristain exerce une véritable fonction liturgique. Qu’est-ce à dire ? Le service qu’il accomplit consiste à favoriser le bon déroulement de la célébration et donc à réunir un certain nombre d’éléments qui permettront à tous de prier. Voici donc la finalité de sa fonction : servir la prière de tous. Etre sacristain suppose donc d’avoir à cœur de faire grandir en soi-même les dispositions intérieures nécessaires pour agir de façon à être témoin de Jésus-Christ.

 

« Amen, amen, je vous le dis : le serviteur n'est pas plus grand que son maître, le messager n'est pas plus grand que celui qui l'envoie. Si vous savez cela, heureux êtes-vous, pourvu que vous le mettiez en pratique » (Jn 13, 16-17).

 

Des qualités humaines et spirituelles

 

Le sacristain est une personne qui se situe au carrefour de beaucoup d’aspects concernant l’organisation pratique de l’église et, à ce titre, beaucoup de personnes viennent le voir pour demander des conseils ou des renseignements. Il est même reconnu parfois par la population comme « celui ou celle qui s’occupe de l’église ». A ce titre, il a la responsabilité d’être fraternel et accueillant, tout en sachant rester discret quand cela s’impose. De même, quand il ouvre les portes de l’église ou allume les cierges, il présente en même temps à Dieu tous ceux qu’il a rencontrés ou tous ceux qui passeront à l’église durant la journée.

 

« Amen, amen, je vous le dis : recevoir celui que j'envoie, c'est me recevoir moi-même ; et me recevoir, c'est recevoir celui qui m'envoie » (Jn 13, 20)

 

Des qualités professionnelles

 

La fonction de sacristain comporte un aspect « professionnel » ! Il sait où disposer les livres et les objets, les micros, les paniers de quête, les cierges, il sait allumer la sono et le chauffage... Il sait aussi où sont rangés les objets et il est prêt à les trouver si besoin. De même, il sait anticiper les problèmes. Mais, il suffit que, pour une raison ou pour une autre, le sacristain soit absent, on est un peu perdu ! D’où l’importance d’avoir toujours au moins deux sacristains par église et de savoir apprendre à un autre tout ce qui à trait à l’aspect matériel et organisationnel. Par ailleurs, le sacristain veille au rangement et à la propreté de la sacristie.

 

« Tout ce que vous dites, tout ce que vous faites, que ce soit toujours au nom du Seigneur Jésus Christ, en offrant par lui votre action de grâce à Dieu le Père » (Col 3, 12, 17)

 

L’importance du silence

 

On peut lire dans la PGMR au numéro 45 que « dès avant la célébration elle-même, il est bon de garder le silence dans l’église, à la sacristie et dans les lieux avoisinants, pour que tous se disposent à célébrer les saints mystères religieusement et selon les rites ». Si le sacristain est calme, posé et accueillant, il saura donner un ton calme à la préparation. Il sait également que le célébrant a besoin de concentration avant le début de la messe : il veille donc à préserver les minutes d’avant la célébration en filtrant les sollicitations de dernières minutes : si celles-ci ne sont pas indispensables pour que la messe soit célébrée, elles peuvent attendre après.

 

Et… « quand vous aurez fait tout ce que Dieu vous a commandé, dites-vous : 'Nous sommes des serviteurs quelconques : nous n'avons fait que notre devoir.' » (Lc 17, 10).


Formation des sacristains

A l'église de Pleyber-Christ
A l'église de Pleyber-Christ
Un public attentif
Un public attentif


Outils

Télécharger
Fiches_sacristain_Cambrai.pdf
Document Adobe Acrobat 638.4 KB