A chaque dimanche, un Alléluia !

Alléluia Messe Soleil des Nations de Marcel Dazin

Proposé par Anne-Marie Cariou de la CDML, cet Alléluia appartient à la messe "Soleil des Nations" de Marcel Dazin. L'Alleluia porte la cote SECLI U10-03.

L'intégralité de la messe est à retrouver dans le livret "25 messes pour toutes les assemblées", volume 1 aux éditions ADF musique.


L’Alléluia du Messie de Haendel

Près de 250 choristes issus de 28 Maîtrises et Manécanteries de toutes les régions de France se sont mobilisés pour offrir cet « Alléluia », extrait du « Messie » de Georg Friedrich Haendel (1685-1759). C’est une œuvre particulièrement connue que ces petits chanteurs ont interprétée au cours du confinement de la Semaine Sainte 2020. Les enfants se sont enregistrés chez eux et ont envoyé leurs contributions à la Fédération Française des Petits Chanteurs (Pueri Cantores) qui les a ensuite ajustées.

Ils nous chantent la joie de la Résurrection.

C’est une invitation à la communion, à la spiritualité, au partage.

d’après La Croix – Avril 2020



Alléluia grégorien du dimanche de Pâques


Ce chant issu de la tradition orale depuis les siècles anciens me fascine.

Je suis frappée par la beauté de ce chant venu d’un autre temps. Si nous respirons et prenons quelques minutes pour écouter la mélodie chantée en chœur avec tous ces mélismes, alors s’installe un véritable bien être intérieur. Au-delà, ce chant favorise la prière personnelle.

Quand il est chanté en paroisse, il peut rendre plus sensible le passage des cycles de l’année liturgique et le temps fort tel que ce dimanche de Pâques.

Je remercie les générations de musiciens et théologiens qui nous transmettent cet héritage, ce trésor de Musique sacrée et chant liturgique.

A. Autret, CDML


Cantus Alleluia de John Rutter

Il apparait, hors des ténèbres, par la voix des instruments, tel le lever du soleil, lentement et avec douceur.

Puis les voix s'éveillent à leur tour, l'une ici appelant une autre au loin, qui lui répond et répand la nouvelle, la grande nouvelle, la Bonne Nouvelle.

Tout ceci dans le calme, comme pour montrer que la résurrection n'est pas, nécessairement, affaire de grand spectacle mais qu'elle se révèle dans le silence et le calme du matin, dans la vision d'un tombeau vide.


De plus, Je trouve que ce chant est une belle forme de méditation de ce mot : "Alléluia", inlassablement ruminé à la fois dans l'intime interrogateur des pianissimi mais également dans le grand forte plein d'assurance du chœur des hommes et des femmes qui soudain prennent conscience que oui ! le Christ est vraiment ressuscité !

Ce qui est beau également, à mon sens c'est ce dialogue constant entre les différentes voix et les instruments, tous spectateurs, de ce que vient de se passer, au matin de Pâques et qui dans le calme de la fin du chant, se mettent en marche, ensemble, pour commencer, confiants et sereins, le temps de l’Église. Un seul mot demeure et les guide : "Alléluia" !

John Rutter est un compositeur anglais né en 1945.

M. Schutz, CDML


Alléluia Louange et gloire U36-94

 

Je vous propose de redécouvrir un alléluia de célébration dominicale, alléluia connu mais peu entendu, du moins dans mon clocher : "Alléluia Louange et Gloire" U 36-94.

 

Pour l'assemblée la mélodie de Jean-Jo Roux est facile à mémoriser. Il est possible d'adapter les versets aux dimanches du temps de Pâques et pour solenniser, on peut ajouter la coda ! Et dans nos grandes paroisses pour ce temps pascal, on peut solliciter des instrumentistes pour le renouveler et le rendre plus festif. Le compositeur nous a proposé des versions spécifiques dans la revue "Chantons en Église" n° 157 (pour flûtes, hautbois, trompette en sib, violon I, Violon II et violoncelle). Vous pouvez obtenir la partition auprès du Service diocésain de Liturgie.

 

S. Guyader, CDML

 



L'alléluia-Tropus d'Arvo Pärt

Arvo Pärt est un compositeur estonien né le 11 septembre 1935.

Il se rattache à ce qui est appelé "L’École minimaliste", qui développe un procédé d'écriture prônant un retour à la simplicité, qui est nommée aussi musique répétitive, et qui est né aux États-Unis.

Pärt, orthodoxe fervent, a écrit de nombreuses partitions de musique religieuse et a subi, à cause de son engagement chrétien, les persécutions et brimades du pouvoir communiste alors que l'Estonie était encore une république soviétique.

Sa musique sera notamment totalement censurée en 1968 après la création de son "Credo" pour piano, chœur et orchestre et Pärt ne sera réhabilité qu'après la chute de l'Union Soviétique.

Sa musique sera notamment totalement censurée en 1968 après la création de son "Credo" pour piano, chœur et orchestre et Pärt ne sera réhabilité qu'après la chute de l'Union Soviétique.

Son Alléluia-Tropus pour chœur et ensemble de violoncelles est une commande du festival de Bari et a été composé et créé en 2008.

Il est écrit à partir du Tropaire de la fête orthodoxe de St Nicolas, saint particulièrement vénéré en Europe de l'Est.

J-P. Seguin, CDML



L’Alléluia de l'Offertoire pour le saint jour de Pâques de César Frank

Organiste reconnu, auteur de musique symphonique, d’œuvres pour piano et orgue, César Franck (1822-1890) a signé de belles pièces de musique sacrée dont cet Offertoire en 1871.

 

Connu en France sous le titre « Dextera Domini », ce chant d’Offertoire emprunte au Psaume 117 - psaume du jour de Pâques et du 2è dimanche du temps pascal - les versets 16 et 17.

 

Dextera Domini fecit virtutem,                         La droite du Seigneur a manifesté sa puissance ;

dextera Domini exaltavit me.                            La droite du Seigneur m'a élevé :

Non moriar, sed vivam,                                        Je ne mourrai pas, mais je vivrai,

et narrabo opera Domini.                                    Et je raconterai les œuvres du Seigneur.

C’est une œuvre majestueuse pour soli, chœur à 3 voix, orgue et contrebasse.

Le Chœur d'Adultes, le Jeune Ensemble et le Chœur d'enfants de la Maîtrise Cathédrale Notre Dame de Paris, sous la direction de Lionel Sow et accompagnés à l’orgue de chœur par Yves Castagnet en proposent une version liturgique, intériorisée et très priante.


On pourra aussi écouter une version aussi remarquable en langue française, chantée par des jeunes choristes anglais : The Choir of King's College, Cambridge.


La bonté du Seigneur a fait ma force ; La bonté du Seigneur réveille ma foi. Alléluia !

La mort n’est plus ; je vivrai. Je veux chanter la bonté du Seigneur !

 

M-Jo Nicolas, CDML


ALLÉLUIA : le chant de Pâques par excellence

Les alléluias qui retentissent à la veillée pascale s’enracinent dans l’histoire du peuple de Dieu qui se souvient de quel amour Dieu l’a aimé et soutenu.

Ce mot hébreu composé qui veut dire « Louez Yah » (Yahvé) est employé par les auteurs des différents psaumes pour inviter les fidèles à louer le Seigneur :

                              « Alléluia ! Louez, serviteurs du Seigneur, louez le nom du Seigneur »

La louange est manifestée par la communauté (Ps 147, 12) au cours d’une célébration souvent accompagnée d’instruments de musique (Ps 150). Ces psaumes de louange, le Hallel (Ps 113 à 117) les Juifs les chantaient et les chantent encore au cours du repas pascal. Jésus lui-même au soir du jeudi-saint les a dits avec ses disciples (Mt, 26,30 ; Mc 14, 26).

Les alléluias expriment la louange au Dieu Sauveur qui a soutenu le peuple fuyant l’esclavage en Égypte, lors de la traversée de la Mer rouge tout comme le passage du Jourdain sous la conduite de Josué (Ps 113,3). Le Ps 135 célèbre l’amour de Dieu ; la louange est attendue de tout être vivant et même de la création tout entière (Ps 97, 1 ; Ps 148).

 

Lors de la veillée pascale, après avoir évoqué les grandes étapes de l’histoire de l’Ancienne Alliance, l’Alléluia est chanté avec éclat avant la lecture de l’Évangile. C’est une acclamation qui dit la victoire de la vie sur la mort. Oui Christ est vraiment ressuscité. Alléluia !

Nous-mêmes nous avons été plongés, lors de notre baptême, dans la mort et la résurrection du Christ : il nous entraîne à sa suite à être des vivants.

Ces alléluias nous engagent à être ou à devenir ce que nous chantons, c’est à dire des êtres de louange par toute notre vie.  Chanter Alléluia certes mais aussi diffuser la joie venant du Christ ressuscité dans les rencontres comme dans les petits gestes de chaque jour.

Jour du Vivant, offert au souffle, Alléluia, Alléluia ! (bis)

Le feu soudain a pris créant mille sources :

Le monde rend grâce à Dieu.  Alléluia ! Alléluia !

    In Jour du Vivant I 34-92-8   T.: Sœur M.-P.- Faure  M.: E. Daniel