Sacristains et Sacristies


Objets et vêtements liturgiques prêts à être présentés (église d'Elliant)
Objets et vêtements liturgiques prêts à être présentés (église d'Elliant)

La mission des sacristains

La Présentation Générale du Missel Romain (PGMR) indique au numéro 105 : « D’autres encore exercent une fonction liturgique a) : « Le sacristain, qui dispose avec soin les livres liturgiques, les vêtements liturgiques et tout ce qui est nécessaire à la célébration de la messe ».

 

Au service de la prière de tous

 

Plus qu’un simple rôle de « préparateur » des livres et objets qui serviront lors des célébrations, le sacristain exerce une véritable fonction liturgique. Qu’est-ce à dire ? Le service qu’il accomplit consiste à favoriser le bon déroulement de la célébration et donc à réunir un certain nombre d’éléments qui permettront à tous de prier. Voici donc la finalité de sa fonction : servir la prière de tous. Etre sacristain suppose donc d’avoir à cœur de faire grandir en soi-même les dispositions intérieures nécessaires pour agir de façon à être témoin de Jésus-Christ.

 

« Amen, amen, je vous le dis : le serviteur n'est pas plus grand que son maître, le messager n'est pas plus grand que celui qui l'envoie. Si vous savez cela, heureux êtes-vous, pourvu que vous le mettiez en pratique » (Jn 13, 16-17).

 

Des qualités humaines et spirituelles

 

Le sacristain est une personne qui se situe au carrefour de beaucoup d’aspects concernant l’organisation pratique de l’église et, à ce titre, beaucoup de personnes viennent le voir pour demander des conseils ou des renseignements. Il est même reconnu parfois par la population comme « celui ou celle qui s’occupe de l’église ». A ce titre, il a la responsabilité d’être fraternel et accueillant, tout en sachant rester discret quand cela s’impose. De même, quand il ouvre les portes de l’église ou allume les cierges, il présente en même temps à Dieu tous ceux qu’il a rencontrés ou tous ceux qui passeront à l’église durant la journée.

 

« Amen, amen, je vous le dis : recevoir celui que j'envoie, c'est me recevoir moi-même ; et me recevoir, c'est recevoir celui qui m'envoie » (Jn 13, 20)

 

Des qualités professionnelles

 

La fonction de sacristain comporte un aspect « professionnel » ! Il sait où disposer les livres et les objets, les micros, les paniers de quête, les cierges, il sait allumer la sono et le chauffage... Il sait aussi où sont rangés les objets et il est prêt à les trouver si besoin. De même, il sait anticiper les problèmes. Mais, il suffit que, pour une raison ou pour une autre, le sacristain soit absent, on est un peu perdu ! D’où l’importance d’avoir toujours au moins deux sacristains par église et de savoir apprendre à un autre tout ce qui à trait à l’aspect matériel et organisationnel. Par ailleurs, le sacristain veille au rangement et à la propreté de la sacristie.

 

« Tout ce que vous dites, tout ce que vous faites, que ce soit toujours au nom du Seigneur Jésus Christ, en offrant par lui votre action de grâce à Dieu le Père » (Col 3, 12, 17)

 

L’importance du silence

 

On peut lire dans la PGMR au numéro 45 que « dès avant la célébration elle-même, il est bon de garder le silence dans l’église, à la sacristie et dans les lieux avoisinants, pour que tous se disposent à célébrer les saints mystères religieusement et selon les rites ». Si le sacristain est calme, posé et accueillant, il saura donner un ton calme à la préparation. Il sait également que le célébrant a besoin de concentration avant le début de la messe : il veille donc à préserver les minutes d’avant la célébration en filtrant les sollicitations de dernières minutes : si celles-ci ne sont pas indispensables pour que la messe soit célébrée, elles peuvent attendre après.

 

Et… « quand vous aurez fait tout ce que Dieu vous a commandé, dites-vous : 'Nous sommes des serviteurs quelconques : nous n'avons fait que notre devoir.' » (Lc 17, 10).


La sacristie

Article issu d'un dossier complet sur les "espaces liturgiques" à retrouver ICI.

Sacristie de l'église Saint Marc à Brest
Sacristie de l'église Saint Marc à Brest

Reliée au sanctuaire, c’est une pièce annexe de l'église sous la responsabilité des sacristains ou des sacristines. Gardée propre et rangée, elle sert au rangement, à la conservation des objets liturgiques et à leur préparation pour les célébrations :

 - Les livres liturgiques : Missel, Rituels, Évangéliaire, Lectionnaires, Livre des bénédictions

 - Les vêtements liturgiques : Aubes, Chasubles pour les différents temps liturgiques, Étoles, Chape, Dalmatiques, Voile huméral

- Les objets liés à l’Eucharistie : calice et patène, ciboire, burettes et plateau d’ablution, custodes, chandeliers, cierges, clochettes, bénitier et goupillon,

- Autres objets : Boîte aux saintes huiles (orceaux),  navette et sa cuillère, encensoir, ostensoir

- Les linges : Nappes, corporal, purificatoire, pale, manuterge.

C’est aussi le lieu où les célébrants revêtent les vêtements liturgiques appropriés pour telle ou telle célébration.

Avant toute célébration il est bon d’y garder le silence « pour que tous se disposent à célébrer les saints mystères religieusement et selon les rites ». PGMR 45

 

CONSEILS PRATIQUES : La sacristie est-elle rangée ? N'y a t'il pas d'objets ou de meubles inutiles ? Ce qui y est rangé est-il bien à l'abri de l'humidité ? Y a-t-il une copie de l'inventaire dans la sacristie ?

 


Formation des sacristains

A la cathédrale de Saint Pol de Léon le mardi 10 mai 2022.

Mardi 10 mai 2022, le service diocésain de PLS est intervenu auprès des sacristains de la paroisse de Saint Paul Aurélien du Haut Léon à la cathédrale de Saint Pol.

Après s'être présentés, la formation a débuté par une intervention sur la mission et la fonction du sacristain qui est au service de la prière de tous. Une partie "théorique" avec un ancrage dans les textes bibliques et les documents de l’Église (PGMR, cérémonial des évêques, droit canon), sur le thème de la mission, les qualités du sacristain, l'importance du silence, ... et une partie plus pratique avec présentation des lieux, des objets et livres liturgiques, de la paramentique et des conseils pour l'entretien du matériel liturgique.

Les échanges furent riches entre les sacristains et les formateurs, en présence du curé et d'un prêtre de la paroisse.

Le père Croguennec a remercié chaleureusement les sacristains pour leur mission essentielle dans la liturgie et les a encouragé à appeler d'autres pour partager cette belle mission.

Et pourquoi ne pas se retrouver pour un temps de convivialité le 23 septembre, jour de la saint Constant, saint patron des sacristains ?


Outils

Télécharger
Formation des sacristains - Paroisse Notre Dame du Folgoet-Abers-Côte des légendes - Avril 2022
La mission et la fonction du sacristain
Document Adobe Acrobat 396.6 KB
Télécharger
les objets liturgiques 2022.pdf
Document Adobe Acrobat 148.5 KB
Télécharger
couleurs liturgiques 2022.pdf
Document Adobe Acrobat 178.6 KB
Télécharger
Le coin du sacristain.pdf
Document Adobe Acrobat 424.7 KB

Voici quelques outils proposés par le Service de Liturgie du diocèse de Cambrai (plus d'informations ICI). Quelques exemplaires des fiches du sacristains sont disponibles au Service de Liturgie (à Brest) ou directement auprès du diocèse de Cambrai.

Télécharger
Fiches du sacristain (diocèse de Cambrai)
Fiches_sacristain_Cambrai.pdf
Document Adobe Acrobat 638.4 KB
Télécharger
Mission spirituelle du sacristain (diocèse de Cambrai)
Mission spirituelle sacristain.pdf
Document Adobe Acrobat 506.4 KB


Constant, saint patron des sacristains !

Fêté le 23 septembre, n'est-ce pas une belle occasion de réunir les sacristains d'une même paroisse, dans la diversité des clochers, pour mieux se connaître, échanger les bonnes pratiques, dans un esprit de convivialité ?

Saint Constant (ou Constance)

Vème siècle, Ancône - Italie. Fêté le 23 septembre.

 

Il était sacristain de l'église Saint Étienne d'Ancône en Italie et avait une foi "à déplacer les montagnes" selon la parole de l'Évangile. Un jour qu'il n'avait plus d'huile pour ses lampes d'autel, il y mit de l'eau et, à sa prière, les mèches brûlèrent toute la journée comme si c'était de l'huile. C'est le pape saint Grégoire le Grand qui, dans ses "Dialogues" nous révèle l'existence et le comportement de ce serviteur de Dieu qu'il considérait comme un saint.

 

Dans les Marches, au Ve siècle, commémoraison de saint Constance, sacristain de l'église d'Ancône, plus illustre encore par son humilité que par ses miracles. (Martyrologe romain).

 

Constant vient du latin constantia, qui signifie "persévérance".