Le Baptême

 Pour les chrétiens, le baptême est le premier des sacrements parce qu’il se situe au point de départ de la vie dans le Christ. Jésus lui-même a invité ses apôtres à baptiser les croyants : "Allez donc : de toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit (Matthieu 28,19)."

 

Le mot « baptême » qui vient du grec, signifie « plonger », d’où l’usage de l’eau et des paroles du Christ (« N., je te baptise au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit ») dans les rites utilisés pour la célébration de ce sacrement. Il s’agit d’une plongée dans l’eau, symbole de la mort avec le Christ en croix, pour en rejaillir vivant avec le Christ ressuscité du tombeau, au matin de Pâques.

Lire la suite...


Le baptême des petits enfants

I. Son importance

 

36. (RR 1) L’expression « petits enfants » désigne ceux qui, n’étant pas encore arrivés à l’âge de raison, ne peuvent professer une foi personnelle.

 

37. (RR 2) Dès les premiers siècles, l’Église, à qui fut confiée la mission d’évangéliser et de baptiser, a baptisé non seulement les adultes, mais aussi les petits enfants. Dans la parole du Seigneur : « Personne, à moins de naître de l’eau et de l’Esprit, ne peut entrer dans le royaume de Dieu »[1], elle a toujours compris que les petits enfants ne devaient pas être privés du baptême ; ils sont baptisés dans la foi de l’Église, proclamée par les parents, les parrains et les autres assistants. Ceux-ci représentent l’Église locale et la communion universelle des saints et des fidèles, « l’Église Mère qui tout entière enfante tous et chacun »[2].

 

38. (RR 3) Pour la vérité du sacrement, il faut donc que, par la suite, les enfants soient élevés dans cette foi dans laquelle ils ont été baptisés : le sacrement reçu sera le fondement de leur éducation chrétienne. La formation chrétienne, qui leur est due en justice, n’a pas d’autre objectif que de les amener à apprendre peu à peu quel est le dessein de Dieu dans le Christ, de sorte que, finalement, ils puissent ratifier eux-mêmes la foi dans laquelle ils ont été baptisés. (Rituel du baptême des petits enfants)



[1] Jn 3, 5

[2] Saint Augustin, lettre 98, 5 (PL 33, 362)


Parrains-marraines

Dès le début de l’Eglise, des parrains étaient présents lors de la célébration du baptême et ont accompagné les baptisés. Souvent, dans le cas d’un baptême de petit enfant, les parents choisissent des personnes proches, membres de la famille ou amis.

Aînés dans la foi, les parrains ou marraines seront témoins de la foi au Christ mort et ressuscité auprès de leur filleul. Avec les parents, ils accompagneront le baptisé sur le chemin de la foi, tout au long de sa vie. Ils seront un soutien pour l’enfant dans sa vie chrétienne, plus particulièrement lors de la préparation et la célébration des sacrements (eucharistie, confirmation).

 

Un enfant peut avoir un parrain ou une marraine ou les deux (1). Durant le baptême, le parrain est appelé à professer la foi de l’Eglise catholique, il est donc demandé que celui-ci soit de confession catholique. Un chrétien baptisé appartenant à une communauté ecclésiale non catholique sera témoin chrétien du baptême.

 

Cette personne aura reçu, de préférence, les trois sacrements de l’initiation chrétienne à savoir, le baptême, la confirmation et l’eucharistie Elle sera suffisamment mûre pour assurer cette tâche, aura 16 ans révolus et ne devra être ni le père, ni la mère du futur baptisé. (2)

 

Durant la célébration, le prêtre s’adresse à plusieurs reprises aux parents ainsi qu’au parrain et/ou à la marraine. Ces derniers sont invités à se rappeler de leur baptême, à renoncer au péché et à proclamer la foi en Jésus Christ, la foi de l’Eglise dans laquelle l’enfant est baptisé. Le parrain et/ou la marraine revêt l’enfant du vêtement blanc. La lumière, symbole de la foi au Christ, leur sera confiée par le prêtre (ou aux parents). Ils auront à veiller et à entretenir cette flamme.(3) A l’issue de la célébration, ils signeront le registre en tant que parrain ou marraine.

 

Le choix du parrain et/ou de la marraine est important. C’est pourquoi il serait préférable de choisir des personnes pour qui la foi chrétienne compte dans leur vie.

 

1. Code de droit canonique, Can. 873 ou Rituel du baptême

2. Code de droit canonique, Can. 874 ou Rituel du baptême

3. Rituel du baptême des petits enfants, N° 139 et suivants


Les équipes "baptême"

Bien accueillir les parents est important mais la mission première de l'équipe baptême "C'est de fonder l'espoir que l'enfant sera éduqué dans la foi chrétienne".

L'équipe composée de prêtre, diacre et laïcs aide donc à faire percevoir aux parents l'importance de leur démarche et à leur proposer un cheminement dans la foi, une rencontre avec le Christ.


Pour approfondir...