CHANTER et PRIER pendant le CARÊME (Année A)

 

 

 

 

 

Le Service National de Pastorale Liturgique et Sacramentelle (SNPLS) a fait paraître sur le site www.liturgie.catholique.fr des suggestions pour le Carême 2020.

 

 

 

 

 

Le SNPLS nous rappelle comme l’an dernier l’importance du silence dans les célébrations :

 

 

 

Le temps du Carême nous invite à redécouvrir les moments de silence dans nos liturgies. À l’image des quarante jours que Jésus a passé au désert, nos célébrations sont plus sobres et dépouillées. Elles laissent davantage de place au recueillement et au silence :

Le silence sacré fait partie de la célébration : il doit aussi être observé en son temps. Sa nature dépend du moment où il trouve sa place dans chaque célébration. En effet,

pendant l’acte pénitentiel et après l’invitation à prier, chacun se recueille ;

               après une lecture ou l’homélie, on médite brièvement ce qu’on a entendu ;

               après la Communion, le silence permet la louange et la prière intérieure. 

 

            Dès avant la célébration elle-même, il est bon de garder le silence dans l’église, à la sacristie et dans les lieux avoisinants,  pour que tous se disposent à célébrer les saint mystères religieusement et selon les rites. (PGMR, n°45)

 

            D’ailleurs, « pendant le Carême, l’orgue et les autres instruments ne sont autorisés que pour soutenir le chant, à l’exception du quatrième dimanche (Laetare), des solennités et des fêtes. »            (PGMR, n°313 d)

 

 

 

Le SNPLS présente ensuite une liste importante de chants pour les dimanches du Carême de l’année A.

 

Dans un souci d’harmonisation du répertoire sur une paroisse, on sera sans doute amené à y sélectionner 2 ou 3 chants qui marqueront cette période spécifique du Carême : temps de conversion, accompagnement des catéchumènes vers le Baptême, marche vers Pâques …

 

 

 

A - Tout au long du Carême.

 

On pourra retenir « un chant-guide » dont les paroles reprennent au plus près les textes même des lectures, plus particulièrement des Évangiles de chaque dimanche de l’année A.

 

Plusieurs titres se référent directement aux textes des Evangiles : Tu es passé faisant le bien  (G47-92) par Fr. Maurice Coste, ou  la version écrite par P. Thibaud dont le titre est : Rends-nous la joie de ton salut (G268). Les deux se chantent sur la même mélodie de Schütz et de Rosenmüller qui est de forme « choral » et dont l’apprentissage est vraiment facile et rapide pour toutes les assemblées.

 

Deux autres chants de la même veine ont aussi attiré notre attention : Habitant du désert (G27-47-1) de Ph. Robert en raison de sa forme hymnique  et En quels pays de solitude (G 184) de Rimaud-Gelineau pour l’alternance Soliste/Assemblée dans les couplets.

 

 

 

Ces chants, quel que soit votre choix, favorisent notre appropriation des Ecritures .C’est une façon de mettre en bouche la Parole, suivant en cela la commande de Dieu à Ezéchiel (Ez 2, 1-3) :

 

« Mange ce rouleau.»… C’est-à-dire : Mange le livre, nourris-toi de la Parole...

 

 

 

 

 

Rappel des suggestions pour mettre en place  le chant-guide ?

Philippe Robert dans son livre «  Chanter la messe » Ed Bayard 2016 indique trois possibilités (p.139-140) 

- Habituellement le chant de la Parole viendra à la suite de l’homélie et avant la récitation du Credo.

- Si l’on ne chante qu’une strophe d’un chant .qui correspond au dimanche du Carême qui est célébré, on pourra alors la chanter immédiatement après la lecture de l’évangile et donc avant l’homélie.

- Au cours de l’homélie.

Ces suggestions requièrent, pour leur mise en œuvre, une réelle concertation entre les ministres et les acteurs liturgiques.

 

 

 

Autre option ; reprendre un chant-phare qui dit le temps dans lequel nous entrons : Au désert avec toi, Jésus-Christ (G52-81) de Cl. Bernard et J.P. Hervy proposé déjà l’an dernier.

 

Le chant breton intitulé : Aotrou Doue, c’hwi eo on nerz in Musikou Kantikou Brezoneg - Minihi Levenez (p.21) invite à reconnaître la miséricorde de Dieu sur le chemin de la conversion.

 

 

 

B- Pour le Mercredi des Cendres et les célébrations de la Réconciliation :

 

*Tu connais ton œuvre, Dieu créateur (GX109-1). L’association de D. Rimaud pour le texte et de J. Berthier pour la musique est un gage de qualité.

 

Ce Tropaire commence par une stance chantée par tous ou un petit  groupe.

 

Le refrain revient à l’assemblée. On veillera à bien lier : « N’oublie pas tes miséricordes ».

 

Les 2 versets  peuvent être chantés par des groupes différents, hommes / femmes par exemple. Il est possible, pour le 3ème de le dire aussi en voix parlée, bien timbrée, par une ou plusieurs personnes. Il sera suivi du refrain puis de la stance et on terminer par le refrain.

 

 

 

* Plus ancien certes et plus simple dans la mise en œuvre, on pourra reprendre Quand je viens vers toi, que je suis pauvre (G41) de Servel sur un air breton que bien des assemblées retrouveront avec satisfaction et chanteront donc sans difficulté. La célébration d’entrée en Carême nous invite en effet à abandonner nos cœurs de pierre pour un cœur nouveau …

 

 

 

* Autre possibilité : emprunter au répertoire des chants bretons par ex. Me glev eur vouez tener avec le refrain : Regarde-moi, Seigneur, lave mes péchés sur un air de choral gallois dont on trouvera la partition dans Musikou Kantikou Brezoneg du Minihi Levenez (p.146)

 

 

 

C-  Pour les dimanches de « scrutins »

 

Le titre : Pour l’appel à rejoindre ton peuple (G14-58-1) est approprié pour ces dimanches où les catéchumènes sont appelés à la conversion et à se tourner vers la lumière du Christ

 

 

 

 

 

D - Acclamation avant l’Évangile : on ne chante pas Alléluia.

 

Pour chaque dimanche, une acclamation spécifique est proposée, faisant référence à l’Evangile qui sera proclamé :

 

Pain de Dieu pour notre marche, Louange et gloire à Toi ! (GU11-21) de Cl. Bernard et J. Berthier avec les couplets de l’année A

 

ou Gloire au Christ, Parole éternelle du Dieu vivant (GU46-46) de J. Akepsimas.

 

 

 

 

 

Bonne marche vers Pâques

 

 

 

CDML Quimper et Léon

 

Février 2020