Chanter la messe 2022

Proposés par la Commission Diocésaine de Musique Liturgique, voici 8 chants à découvrir ou redécouvrir.

Ils seront travaillés en voix d'assemblée lors des répétitions des samedis 22 janvier et 05 mars 2022 et, pour ceux qui ne pourraient se déplacer, à la maison, via ce site internet.


Liste des chants

En lien avec la relecture du RHA 2007 et la nouvelle traduction du Missel romain

Gloria de la Messe de Saint Vincent de Paul – AL51-59 - P. Cambourian

Notre Père de la Messe du Royaume – AL72-62 – G. Notebaert

 

Des chants d’entrée

Quarante jours d’une avancée – G58-20 – C. Bernard / J-P. Hervy

Tu as triomphé de la mort - IP165 – CFC/J. Berthier

C’est toi qui nous appelles - P. Lemoine (N.D. de Vie)

 

Un chant de communion pour le temps de Noël

Voici le pain vivant - FD20-54 - D. Bourgeois / J. Berthier

 

Un chant d’envoi

Par toute la terre - T74-12 – (Emmanuel)

 

Un chant pour les sacrements de l’initiation (Baptême – Confirmation- Eucharistie)

Laissons-nous transformer par la lumière du Christ - N 47-99 - Bénédictines du S.C – G. François-Dainville


Partitions, Mp3 et paroles
Partitions, Mp3 et paroles

L'accès à la page dédiée aux partitions et mp3 nécessite un mot de passe.

Si vous ne l'avez pas, demandez-le par mail à : liturgie@diocese-quimper.fr



Chants d’entrée 

Ce que dit la Présentation Générale du Missel Romain

PGMR 47 : « Lorsque le peuple est rassemblé, tandis que le prêtre entre avec le diacre et les ministres, on commence le chant d´entrée (introït). Le but de ce chant est d´ouvrir la célébration, de favoriser l’union des fidèles rassemblés, d´introduire leur esprit dans le mystère du temps liturgique ou de la fête, et d´accompagner la procession du prêtre et des ministres. »

 

Quarante jours d’une avancée – G58-20 – C. Bernard / J-P. Hervy

Les mots évoquent les lectures du temps de Carême. La mélodie ascendante de ce chant-phare nous invite à nous redresser, à lever les yeux et à vivre l’Espérance. Que vienne la Pâque du Seigneur dans tous les cœurs, pour la joie de la terre !

Tu as triomphé de la mort - IP165 – CFC/J. Berthier

C’est une partition dynamique, chantant la Résurrection comme une sorte de jaillissement qui s’exprime dans le texte comme dans la musique.

C’est toi qui nous appelles - P. Lemoine (N.D. de Vie)

Le Seigneur nous appelle et nous marchons vers la lumière et vers la vie, dans la foi et l’amour. L’écriture musicale (tonalité et rythme) exprime un sentiment de paix et de confiance.

 

 

Gloria

PGMR 53 : « Le Gloria est une hymne très ancienne par laquelle l’Église, rassemblée dans l’Esprit Saint, glorifie Dieu le Père ainsi que l’Agneau qu’elle supplie. On ne peut jamais remplacer le texte de cette hymne par un autre ».

ü  Le texte doit être rigoureusement respecté : ce qui exclut les paraphrases

ü  La forme hymnique ne comporte pas de refrain. On chante le texte, tel qu’il est, avec une musique qui donne à cette hymne toute sa dimension lyrique.

Gloria de la Messe de Saint Vincent de Paul – AL51-59 - P. Cambourian

NB : Nouvelle traduction du Missel Romain (Avent 2021) : Toi qui enlèves les péchés du monde (au lieu de « le péché »)

 

Notre Père

En disant ou en chantant cette prière, nous suivons les recommandations de Jésus lui-même (Mt 6, 9-13). Le Notre Père peut être dit lentement à mi-voix, chanté ou cantillé. Quelle que soit la langue (latin, français, breton…) le texte doit être rigoureusement respecté.

Notre Père de la Messe du Royaume – AL72-62 – G. Notebaert

La musique paisible de Notebaert offre à l’assemblée d’unir les voix pour ne faire qu'un dans la supplication.

 

 

Chant de communion pour le temps de Noël

Voici le pain vivant - FD20-54 - D. Bourgeois / J. Berthier

Le refrain de ce cantique emprunte au discours de Jésus sur le Pain de Vie dans l’Évangile de Saint Jean (6, 51). Il est calme (respecter le tempo indiqué). Les couplets seront psalmodiés par un soliste ou un petit chœur.

 

 

Chant d’envoi

L'Art de bien gérer la fin de la célébration est une « affaire d’accent » :

Un seul titre bien mis en œuvre, aura une portée bien plus grande que plusieurs chants trop brefs qui se suivent. Pour chaque dimanche, se demander, en lien avec les textes de la Parole de Dieu et le temps liturgique, quel est le moment qui va être amplifié par le chant : la communion eucharistique ou l'action de grâce ou l'envoi en mission.

Faire un choix pour éviter une accumulation de chants qui risqueraient alors de ne plus être signifiants : il faut parfois chanter moins pour chanter mieux.

Par toute la terre - T74-12 – (Emmanuel)

Voilà un vrai chant d’envoi, dynamique, pour le temps pascal et la Pentecôte. Il nous donne mission d’annoncer que le Christ est ressuscité et qu’Il est avec nous pour toujours. L’assemblée s’emparera du refrain sans difficulté. Un petit chœur (ou un soliste) assurera les couplets (bien articulés). Instruments de musique bien venus.

 

 

Chant pour les sacrements de l’initiation (Baptême - Confirmation – Eucharistie)

Laissons-nous transformer par la lumière du Christ - N 47-99 Bénédictines du S.C – G. François-Dainville

Le refrain invite à un déplacement dans la foi et les couplets mettent l’accent sur l’action de l’Esprit Saint en nous.

Le refrain dessine une belle mélodie. Veiller à une mise en œuvre fluide jusqu’à la fin.  Ce chant trouvera sa place dans les célébrations, eucharistiques ou pas. L’invitation à se laisser transformer par le Christ est constante !