Formation "Le chant dans les célébrations de la Parole - pour la prière communautaire en semaine"

A Plouvien le samedi 2 décembre 2017

La formation a été donnée également à Fouesnant le samedi 25 novembre et à Morlaix le samedi 2 décembre après-midi.

COMMENT SE PROCURER LE LIVRET et le supplément avec les hymnes ?

Rendez-vous sur cette page.

OU TROUVER LES ENREGISTREMENTS DES HYMNES PROPOSÉES ?

En cliquant ici, retrouvez les mp3 des hymnes proposées avec le livret (il est nécessaire d'avoir un mot de passe).

QUELS SONT LES OUTILS COMPLÉMENTAIRES ?

En cliquant ici, retrouvez la liste des ouvrages (PGLH, psautier, ...) pouvant être utiles.

ET LA LITURGIE DES HEURES ?

Rendez-vous sur la page dédiée de notre site internet


"Le chant dans les célébrations de la Parole - pour la prière communautaire en semaine"

 

Dans les paroisses nouvelles : des célébrations de la Parole de Dieu

 

Orientations pour la vie et la mission des paroisses nouvelles

  

Vingt paroisses nouvelles ont été érigées canoniquement à Pâques 2017 pour une mise en œuvre le 1er septembre de cette même année. « Cette réforme est nécessaire pour adapter l'organisation de notre pastorale à la réalité sociologique et ecclésiale de nos villes, de nos bourgs et à la situation de nos forces vives »[1]

 

 « Les paroisses nouvelles seront missionnaires dans la mesure où les chrétiens se mobiliseront là où ils habitent pour témoigner de leur foi, appeler à la prière  et avoir le souci des personnes en fragilité » …

 

« Chaque paroisse nouvelle  devra mettre en place des Communautés Chrétiennes Locales  qui regrouperont  les chrétiens d'un même quartier, d'un ou de plusieurs bourgs ».[2]

 

Les Communautés Chrétiennes Locales : au service de la proximité.

 

« Les Communautés Chrétiennes Locales sont des communautés à taille humaine dont les membres sont reliés par la proximité de résidence, par des liens historiques, géographiques. C'est au niveau de la Communauté Chrétienne Locale que se vit le service de la proximité pour que l'Eglise reste proche de chacun... » ...Par proximité,  on entend : « le souci de faire des églises communales des lieux où il fait bon se retrouver, prier et célébrer le Seigneur (adoration, chapelet, rosaire, louange, chemin de croix, Lectio Divina...)»[3]

 

 

 

L'église : lieu de la prière communautaire  en semaine 

Homélie de Mgr Dognin à La Roche-Maurice le dimanche 28 mai 2017 ( ré-ouverture au culte après 3 ans de travaux et consécration du nouvel autel )

 

« Il faut comprendre que cette église est en quelque sorte « la chambre haute » de votre commune comme nous l’avons entendu dans la première lecture (Ac 1, 13) : « ils montèrent dans la chambre haute où ils se tenaient habituellement. ». C’est là qu’ils se retrouvaient pour prier ensemble d’un même cœur. En créant les paroisses nouvelles ….nous avons voulu évidemment mutualiser les énergies afin de dynamiser l’annonce de la Bonne Nouvelle, mais cela n’a de sens que si les chrétiens se réunissent habituellement en semaine pour prier dans « leur chambre haute », dans leur église. Même s’il n’y a pas la messe tous les dimanches il n’est pas difficile de se donner rendez-vous à un moment ou à un autre de la semaine pour dire ou chanter l’Office des Laudes ou des Vêpres, pour un temps d’adoration eucharistique, pour prier le Rosaire ou pour un temps de louange et de méditation de la Parole de Dieu. Et même si vous n’êtes que deux ou trois, Jésus est au milieu de vous et cela peut changer beaucoup de choses. 

N’oublions pas ce qu’avait fait Saint Jean-Marie Vianney quand il a été nommé curé du village d’Ars. C’était juste après la Révolution française. Il n’y avait plus de chrétiens. Il a commencé par nettoyer l’église et par prier tout seul dans l’église (et non pas chez lui justement alors qu’il aurait été au chaud !). Les gens ont été intrigués en le voyant prier jusque tard dans la nuit et nous connaissons la suite. Ce sont des foules qui sont venues ensuite à l’église pour prier et écouter le Saint curé d’Ars !
« Tous d’un même cœur étaient assidus à la prière ».

 

La prière communautaire est le défi que nous avons à relever aujourd’hui. Si les chrétiens se réunissent pour prier, tout est possible et cela fait naître des vocations sur le plan local d’abord, pour assurer l’accueil, la catéchèse, les obsèques, la visite des malades… mais aussi plus largement pour les vocations sacerdotales et religieuses, car par la prière, c’est bien le Christ qui est remis au centre de notre vie et chacun trouve sa vocation. C’est en ce sens, que nous pouvons comprendre la dernière phrase de Jésus dans l’Évangile que nous venons d’entendre ( Jn 17, 11a) : « Désormais, je ne suis plus dans la monde ; eux, ils sont dans le monde, et moi, je viens vers toi. ». Jésus se rend visible et actif par ceux qui ont été baptisés, confirmés dans l’Esprit Saint. De fait, Jésus n’est plus dans le monde puisqu’il est ressuscité d’entre les morts et qu’il est monté aux Cieux comme nous l’avons célébré jeudi dernier à l’Ascension, mais il n’en est pas absent pour autant. »

 

Déjà en 2009  le guide pastoral des chapelles du Finistère suggérait, dans son introduction,  des propositions liturgiques pour célébrer les pardons.

 

« Dans beaucoup d'ensembles paroissiaux, le nombre de pardons est si important qu'il devient difficile d'y célébrer l'eucharistie à chaque fois. Il n'en reste pas moins qu'il faut se donner les moyens pour continuer à se rassembler et de prier à l'occasion de ces événements.

 

S'appuyer sur  la Parole de Dieu, réapprendre à utiliser les rites et les symboles liés aux lieux (eau de la fontaine, chemins de processions...) peut être un atout pour aujourd'hui. Ces propositions y contribueront largement».

 

Parmi elles figurent la célébration vespérale, la célébration de la Parole à partir d'un psaume ou d'un texte évangélique.

 

 

Pour répondre à ces incitations,  la Commission de Musique Liturgique propose une séquence de formation  pour animer ces célébrations de la Parole et plus spécialement la Liturgie des Heures

 

-        apprentissage de chants et d'hymnes

 

-        mise en œuvre des psaumes

 

En effet  la Parole de Dieu est partout présente  dans la Liturgie des Heures.

 

La Parole de Dieu est partout présente dans la Liturgie des Heures : dans les psaumes, les cantiques de l’Ancien et du Nouveau Testament, le Notre Père, et ces « morceaux choisis » que sont les antiennes et les versets.  Les textes non-bibliques en sont aussi imprégnés : prières de louange et d’intercession commentant plus ou moins les demandes du Notre Père ou faisant allusion à l’Evangile ; dans les  hymnes les références  bibliques affleurent.

 

La parole de Dieu est bien le centre et le noyau de la liturgie des Heures. Tantôt elle est récitée, psalmodiée ou chantée, et tantôt elle est lue et entendue pour elle-même comme une Parole reçue et à laquelle on répond directement : ainsi s’établit le dialogue entre Dieu qui transmet sa Parole par l’Eglise et le chrétien de ce temps qui lui fait écho aujourd’hui.

 


[1] Orientations pour la vie et la mission des paroisses nouvelles – page 3

[2] Orientations pour la vie et la mission des paroisses nouvelles – page 4

[3] Orientations pour la vie et la mission des paroisses nouvelles – page 11